Loading...

Aides accordées pour un contrat en alternance : un tremplin vers l’emploi

Face à la nécessité de promouvoir l’emploi des jeunes et de faciliter leur insertion professionnelle, le gouvernement a mis en place des dispositifs d’aide pour favoriser les contrats en alternance. Qu’il s’agisse d’un contrat d’apprentissage ou d’un contrat de professionnalisation, ces aides financières sont destinées à encourager les entreprises à embaucher des alternants. Découvrez dans cet article les principales aides accordées pour un contrat en alternance et comment elles contribuent au développement de l’emploi des jeunes.

Aides spécifiques aux contrats d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un dispositif qui permet aux jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus, voire plus dans certains cas, d’acquérir une qualification professionnelle par le biais d’une formation théorique et pratique en entreprise. Pour soutenir cette démarche, plusieurs aides financières sont proposées aux employeurs :

  • L’aide unique aux employeurs d’apprentis : mise en place depuis janvier 2019, cette aide s’adresse aux entreprises de moins de 250 salariés qui embauchent un apprenti préparant un diplôme ou un titre jusqu’à Bac +5. Son montant varie entre 4 125 € et 8 000 € par an selon le niveau d’études.
  • La prime régionale à l’apprentissage : chaque région peut proposer une aide financière spécifique pour les contrats d’apprentissage, dont le montant et les conditions varient selon la région.
  • Le crédit d’impôt apprentissage : destiné aux entreprises de moins de 250 salariés, ce crédit d’impôt peut atteindre jusqu’à 1 600 € par apprenti et par an.
A découvrir aussi  Comment embaucher des étancheurs roumains ?

Aides spécifiques aux contrats de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation est un dispositif qui vise à faciliter l’insertion professionnelle des jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus, des demandeurs d’emploi et des bénéficiaires du RSA. Il permet d’acquérir une qualification professionnelle grâce à une formation en alternance. Les aides financières spécifiques à ce type de contrat sont les suivantes :

  • L’aide TPE jeunes apprentis : cette aide s’adresse aux entreprises de moins de 11 salariés qui embauchent un jeune âgé de moins de 18 ans en contrat de professionnalisation. Son montant s’élève à 4 400 € pour la première année du contrat.
  • L’exonération de charges sociales : les entreprises qui emploient des alternants peuvent bénéficier d’une exonération totale ou partielle des cotisations patronales et salariales.

Aides communes aux deux types de contrats en alternance

Certaines aides sont accordées indifféremment pour les contrats d’apprentissage et les contrats de professionnalisation :

  • Le fonds national de l’emploi (FNE) : ce dispositif permet de financer une partie des frais liés à la formation des alternants, notamment les frais pédagogiques et les frais d’équipement.
  • Les aides à la mobilité : pour faciliter l’accès à la formation et à l’emploi, certaines régions proposent des aides aux transports, au logement et à la restauration pour les alternants.

L’impact des aides sur l’emploi des jeunes en alternance

Le développement de ces dispositifs d’aide a eu un impact positif sur le nombre de contrats en alternance signés et sur l’insertion professionnelle des jeunes. En effet, selon les données du ministère du Travail, le nombre d’apprentis en France a augmenté de 16 % entre 2018 et 2019, grâce notamment aux différentes aides financières accordées aux employeurs. Par ailleurs, selon une étude réalisée par le CEREQ (Centre d’études et de recherches sur les qualifications), le taux d’emploi des jeunes ayant suivi un parcours en alternance est supérieur à celui des jeunes ayant suivi une formation initiale classique.

A découvrir aussi  Ce qu’il faut connaitre sur le métier d’avocat

Conclusion

Les aides accordées pour un contrat en alternance constituent un levier important pour favoriser l’accès à l’emploi des jeunes et soutenir leur insertion professionnelle. Que ce soit dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou d’un contrat de professionnalisation, ces dispositifs financiers incitent les entreprises à embaucher des alternants et contribuent ainsi à la réussite de leur parcours professionnel. Il est donc essentiel pour les employeurs et les jeunes de s’informer sur ces aides afin d’en tirer le meilleur parti.