Loading...

Comment protéger votre emploi face à l’automatisation et l’intelligence artificielle ?

Une étude  estime que plusieurs milliers d’emplois dans les usines françaises ont été perdus à cause de l’automatisation et l’Intelligence Artificielle depuis les années 2000. Un autre nouveau rapport met en garde que les machines pourraient aussi détruire d’autres milliers d’emplois supplémentaires d’ici 2030.

Les employés peuvent-ils faire quelque chose pour stopper cette montée en puissance des machines et sauver leur carrière ?

Apocalypse ou pas ?

Avant de répondre à cette question, il faut d’abord examiner deux points importants. Premièrement, les prophéties apocalyptiques sur les pertes massives d’emplois doivent être tempérées par la probabilité que les nouvelles technologies créent également beaucoup de nouveaux emplois. Deuxièmement, les machines intelligentes affecteront davantage certains secteurs et certaines professions que d’autres.

Par exemple, une étude a révélé que les postes de télévendeur, de souscripteur d’assurance, d’assistant à la saisie des données et de préparateur de déclarations d’impôts ont 99 % de chances d’être automatisés dans l’avenir. Par contre, la probabilité que les ergothérapeutes, les travailleurs sociaux et les directeurs de la gestion des urgences soient remplacés par des robots est estimée à une fraction de 1 %.

Le dénominateur commun des professions “sûres”

L’insécurité de l’emploi existe depuis des décennies, bien avant l’arrivée d’Internet et l’Intelligence Artificielle.

Au cours de l’histoire, les personnes qui ont su s’adapter aux nouvelles réalités économiques sont celles qui souhaitent développer leurs connaissances et leurs compétences. Pour réussir dans l’économie de demain, les connaissances les plus précieuses que vous pouvez acquérir sont les compétences de la pensée critique.

La pensée critique est un dénominateur commun des professions considérées comme sécuritaires. Les tâches les moins susceptibles d’être automatisées dans un proche avenir ont tendance à exiger une réflexion plus critique.

Par pensée critique, nous entendons la capacité d’analyser objectivement une information pour en arriver à des conclusions logiques. Un bon penseur critique sait comment évaluer les faits (données, résultats de recherche et preuves observables) et déterminer quelle information est utile pour prendre une décision ou pour résoudre un problème.

Pour un employeur, la pensée critique est la compétence numéro 1 chez un candidat. Les entreprises ont besoin des employés qui sont capables d’évaluer les problèmes et d’élaborer des solutions rapidement, sans supervision et sans orientation constantes. De tels employés sont beaucoup plus précieux pour une entreprise que des personnes qui ne peuvent pas fonctionner de manière autonome, des gens qui (comme une machine) se fient aux règles et aux processus établis.

Peut-on développer la pensée critique ?

La réponse est oui. Et si vous voulez faire avancer votre carrière, il est préférable de le faire immédiatement. Un bon point de départ serait un cours universitaire, un cours en ligne ou une série de conférences vidéo. Vous devriez également vous concentrer sur quatre autres compétences, toutes liées à la pensée critique.

1. La résolution de problèmes

Cela exige un grand nombre des mêmes outils que ceux utilisés dans la pensée critique, mais il s’agit plutôt d’analyser un problème, de trouver une solution, puis de la mettre en oeuvre et d’évaluer la solution.

Par exemple, un représentant du service à la clientèle qui reçoit la mauvaise adresse pour un client s’engage dans la résolution de problèmes en entrant le nom du client dans une base de données pour trouver la bonne adresse. Un employé qui ne prend pas l’initiative de résoudre le problème signalerait simplement son superviseur.

2. La communication

Bien que l’automatisation et l’intelligence artificielle augmentent l’efficacité et la productivité, ces outils ne peuvent pas se gérer eux-mêmes. Nous avons besoin de gens pour le faire, surtout quand il s’agit de clients.

Cela exige que vous sachiez comment interagir correctement avec les gens de manière à générer la confiance, la coopération et des résultats satisfaisants. Si vous ne pouvez pas communiquer avec d’autres membres de l’équipe et avec les clients pour élaborer des solutions à des problèmes complexes, vous n’assumerez que des taches pour votre employeur. Les organisations ont besoin d’employés capables de collaborer, de diriger des équipes et de transmettre les bons messages aux clients. Ce n’est pas quelque chose que l’intelligence artificielle peut faire, en tout cas pas encore.

3. L’intelligence émotionnelle

De nombreuses personnes entrant dans le monde du travail, ou certains employés chevronnés, ont du mal à gérer leurs émotions. Ils ne sont pas assez conscients de leurs actes et ont peu ou pas de compétences en autogestion. Évidemment, si vous ne pouvez pas gérer vos propres émotions, vous ne serez pas en mesure de lire les sentiments des autres et de savoir comment interagir de façon productive avec eux. Dans une interaction avec un client, un manque d’attention peut tourner en catastrophe. Si les agents du service clientèle et les vendeurs ne peuvent pas détecter et désamorcer des émotions telles que la colère, la frustration et le scepticisme, ils risquent perdre une vente ou un client.

4. La créativité

Si vous pouvez trouver des nouveaux moyens pour améliorer les processus et les niveaux de service, vous apporterez plus de valeur à votre employeur et vous serez remarqué. La direction est toujours à la recherche de nouvelles idées et solutions. Si vous pouvez repérer les tendances et les aspects là ou personne d’autre ne peut le réaliser à part vous, en ajoutant de la valeur grâce à des solutions créatives, vous aurez plus d’opportunités de carrière que vos pairs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *