Loading...

Création de société en free-zone à Dubaï : un eldorado pour les entrepreneurs ?

Terre d’opportunités et de contrastes, Dubaï s’est imposée comme l’une des destinations privilégiées pour les entrepreneurs du monde entier. La création d’une société en free-zone y est particulièrement attractive, offrant de nombreux avantages fiscaux et administratifs. Cet article vous présente les spécificités de ces zones franches et vous guide pas à pas dans la procédure de création d’entreprise à Dubaï.

Qu’est-ce qu’une free-zone et pourquoi choisir Dubaï ?

Une free-zone, ou zone franche, est une zone géographique délimitée où les entreprises bénéficient d’un cadre réglementaire spécifique, généralement plus souple et avantageux que dans le reste du pays. Les zones franches ont été développées par les Émirats arabes unis (EAU) afin d’attirer les investisseurs étrangers et diversifier leur économie, traditionnellement centrée sur le pétrole.

Dubaï compte aujourd’hui près de 30 free-zones, chacune dédiée à un secteur d’activité spécifique (technologie, médias, finance, logistique, etc.). Parmi les plus connues figurent la Dubai Multi Commodities Centre (DMCC), le Dubai International Financial Centre (DIFC) ou encore la Jebel Ali Free Zone (JAFZA).

Choisir Dubaï pour créer sa société en free-zone présente plusieurs avantages :

  • Exonération d’impôts sur les bénéfices et les revenus, ainsi que de TVA (sauf exceptions) ;
  • Possibilité de rapatrier 100% des capitaux et profits sans restriction ;
  • Aucune obligation de s’associer à un partenaire local, ce qui permet aux entrepreneurs étrangers de détenir 100% du capital de leur entreprise ;
  • Accès facilité aux marchés internationaux grâce à la position stratégique de Dubaï entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique, ainsi qu’à ses infrastructures modernes et performantes.
A découvrir aussi  Comment les technologies émergentes peuvent transformer la formation en entreprise

Comment créer sa société en free-zone à Dubaï ?

La procédure de création d’entreprise en free-zone à Dubaï comprend plusieurs étapes :

  1. Choix de la free-zone et du type d’entreprise : il convient tout d’abord de sélectionner la zone franche la plus adaptée à son secteur d’activité et au type d’entreprise souhaité (société par actions, société à responsabilité limitée, succursale…). Certaines zones franches imposent des conditions spécifiques (capital minimum, nombre d’actionnaires…).
  2. Réservation du nom de l’entreprise : il est ensuite nécessaire de réserver un nom commercial auprès de l’autorité compétente. Celui-ci doit être conforme aux règles en vigueur dans la free-zone choisie (pas de référence aux noms de personnalités, de lieux, de religions…).
  3. Obtention d’une licence : chaque entreprise doit obtenir une licence d’activité auprès de l’autorité de la free-zone. Il existe plusieurs types de licences en fonction du secteur d’activité : licence commerciale, industrielle, professionnelle ou de services.
  4. Constitution et enregistrement : une fois la licence accordée, il convient de préparer les documents constitutifs de l’entreprise (statuts, contrat de location des locaux…) et de les soumettre à l’autorité compétente pour validation et enregistrement.
  5. Ouverture d’un compte bancaire : enfin, il est nécessaire d’ouvrir un compte bancaire au nom de l’entreprise auprès d’une banque locale. Certaines zones franches proposent des services d’accompagnement pour faciliter cette démarche.

Quels sont les coûts et délais associés à la création d’une société en free-zone ?

Les coûts liés à la création d’une société en free-zone à Dubaï varient en fonction des options choisies (type d’entreprise, taille des locaux…) et des frais imposés par chaque zone franche. En moyenne, il faut compter entre 10 000 et 50 000 AED (entre 2 500 et 12 500 euros) pour les frais initiaux (constitution, licence…), auxquels s’ajoutent les frais annuels de renouvellement et les charges locatives.

A découvrir aussi  Les bières Heineken : comment répondre aux attentes des consommateurs en matière d'expérience de marque ?

Les délais varient également selon les zones franches et la complexité du dossier, mais il est généralement possible de créer sa société en free-zone à Dubaï en 2 à 4 semaines.

Conclusion

Créer sa société en free-zone à Dubaï offre de nombreux atouts pour les entrepreneurs souhaitant s’implanter au Moyen-Orient et développer leur activité à l’international. Néanmoins, il est essentiel de bien se renseigner sur les spécificités de chaque zone franche et d’être accompagné par des professionnels pour mener à bien cette démarche. Les experts-comptables, avocats et consultants spécialisés dans la création d’entreprise à Dubaï peuvent vous aider à choisir la meilleure option pour votre projet et vous guider tout au long du processus.