Loading...

Créer son entreprise : les aides de Pôle emploi pour réussir son projet

Vous souhaitez vous lancer dans la création ou la reprise d’une entreprise ? Sachez que Pôle emploi peut vous accompagner dans votre projet. En effet, plusieurs aides sont disponibles pour faciliter le démarrage de votre activité et assurer sa pérennité. Découvrez dans cet article l’ensemble des dispositifs proposés, leurs conditions d’attribution et les étapes à suivre pour en bénéficier.

L’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (ACCRE)

L’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (ACCRE) est destinée aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Elle permet de bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales pendant les premières années d’activité. Depuis le 1er janvier 2019, cette aide a été remplacée par l’Aide au chômeur créateur ou repreneur d’entreprise (ACRE), mais les conditions d’éligibilité restent les mêmes.

Pour être éligible à l’ACCRE, il faut être demandeur d’emploi indemnisé ou non indemnisé, inscrit à Pôle emploi depuis au moins six mois sur les 18 derniers mois. Les bénéficiaires du RSA, de l’allocation spécifique de solidarité (ASS) ou de la prime forfaitaire mensuelle pour travailleurs handicapés peuvent également en bénéficier.

Les démarches pour obtenir l’ACCRE doivent être effectuées dans les 45 jours qui suivent la création ou la reprise de l’entreprise. Pour cela, il faut remplir un dossier spécifique et le transmettre à l’Urssaf. Si votre demande est acceptée, vous pourrez bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales pendant un an, voire deux ans si vous êtes micro-entrepreneur.

A découvrir aussi  Le budget pour ouvrir une micro-crèche: un investissement rentable et responsable

Le NACRE : accompagnement et financement pour les entrepreneurs

Le dispositif Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprises (NACRE) est destiné aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Il propose un accompagnement personnalisé ainsi qu’un prêt à taux zéro pour financer le démarrage de l’activité.

Pour bénéficier du NACRE, il faut être demandeur d’emploi indemnisé ou non indemnisé, inscrit à Pôle emploi depuis au moins six mois sur les 18 derniers mois. Les bénéficiaires du RSA, de l’allocation spécifique de solidarité (ASS) ou de la prime forfaitaire mensuelle pour travailleurs handicapés peuvent également en bénéficier.

L’accompagnement proposé par le NACRE se déroule en trois phases : un diagnostic préalable du projet, une aide à la structuration financière et un suivi après la création ou la reprise de l’entreprise. Le prêt à taux zéro peut atteindre jusqu’à 10 000 euros et est remboursable sur cinq ans maximum.

Pour bénéficier du NACRE, il faut contacter un organisme conventionné par l’État (chambre de commerce et d’industrie, chambre de métiers et de l’artisanat, etc.) qui vous accompagnera tout au long du processus.

L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE)

L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE) est destinée aux demandeurs d’emploi indemnisés par Pôle emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Elle permet de percevoir une partie des allocations chômage sous forme de capital pour financer le démarrage de l’activité.

Pour être éligible à l’ARCE, il faut être bénéficiaire de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) et justifier d’un accord pour bénéficier de l’ACCRE ou avoir déjà obtenu cette aide.

A découvrir aussi  Tout savoir sur le benchmarking

L’ARCE représente 45% du montant total des allocations restant dues jusqu’à la fin des droits. Elle est versée en deux fois : une première moitié au moment de la création ou de la reprise de l’entreprise, et une seconde moitié six mois après.

Pour demander l’ARCE, il faut remplir un formulaire spécifique et le transmettre à Pôle emploi accompagné des justificatifs nécessaires.

Les autres aides proposées par Pôle emploi

Outre les dispositifs présentés ci-dessus, Pôle emploi propose également d’autres aides pour accompagner les entrepreneurs dans leur projet :

  • Le maintien partiel des allocations chômage pour les créateurs ou repreneurs d’entreprise qui ne sont pas éligibles à l’ARCE. Il permet de continuer à percevoir une partie de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) en complément du revenu tiré de l’activité.
  • Le dispositif local d’accompagnement (DLA), qui propose un accompagnement gratuit et personnalisé aux entrepreneurs ayant un projet à fort potentiel d’impact social et/ou environnemental.
  • Les aides spécifiques pour les travailleurs handicapés, comme l’aide à la création d’une entreprise par une personne handicapée (ACPEPH), qui permet de bénéficier d’un accompagnement personnalisé et d’un financement sous forme de subvention.

Pour obtenir plus d’informations sur ces aides et connaître les conditions pour en bénéficier, il est conseillé de se rapprocher de votre conseiller Pôle emploi, qui saura vous orienter vers les dispositifs les plus adaptés à votre situation et à votre projet.

En somme, Pôle emploi propose diverses aides pour soutenir la création et la reprise d’entreprise par les demandeurs d’emploi. L’ACCRE, le NACRE, l’ARCE ou encore le maintien partiel des allocations chômage sont autant de dispositifs destinés à faciliter le démarrage et la pérennité des activités entrepreneuriales. Pour en bénéficier, il est essentiel de se renseigner auprès de son conseiller Pôle emploi et de suivre les démarches nécessaires.

A découvrir aussi  Achat de fonds de commerce : les clés pour réussir son investissement