Loading...

En quoi consiste la cotisation LPP ?

Le système de prévoyance suisse repose sur trois différents piliers. Parmi ceux-ci figure la prévoyance professionnelle (LPP) qui représente le deuxième pilier. Il fait obligation aux employeurs ainsi qu’aux salariés de s’acquitter d’une cotisation. Le salaire minimum pour cotiser est de 22 050 francs suisses par an. Mais en quoi consiste concrètement la cotisation LPP ? Nous vous invitons à le découvrir dans cet article.

Qui est concerné par la cotisation LPP ?

La cotisation LPP ou déduction LPP concerne certaines catégories de personnes. Celles-ci doivent remplir les conditions suivantes :

  • être salarié ;
  • être assujetti à l’AVS ;
  • avoir plus de 17 ans ;
  • avoir un salaire annuel d’au moins 22 050 CHF.

Sont également concernés les chômeurs bénéficiant d’une assurance chômage (LACI) pour risque de décès et d’invalidité. En dehors de ces personnes, il faut penser aux travailleurs atypiques qui sont aussi soumis aux cotisations.

Quelle est la durée de l’assurance à la Caisse de pensions ?


L’assurance obligatoire LPP est associée à la conclusion d’un rapport de travail de plus de trois mois. Elle prend fin dès lors que l’assuré atteint l’âge de 65 ans. Lorsque le salaire annuel de l’assuré chute en dessous de 22 050 CHF, l’assurance obligatoire prend aussi fin. Par ailleurs, il est important de rappeler que la résiliation des rapports de travail met fin à l’assurance à la Caisse de pensions.

Quelle est la composition des cotisations LPP ?

La déduction LPP ou cotisation LPP comporte plusieurs éléments constitutifs. Les principaux constituants sont les bonifications de vieillesse, dont le montant dépend de l’âge. Ce montant se calcule en pourcentage du salaire assuré. La rémunération de l’avoir de vieillesse s’effectue selon les taux suivants :

  • 7 % pour un salarié âgé de 25 à 34 ans ;
  • 10 % pour un salarié âgé de 35 à 44 ans ;
  • 15 % pour un salarié âgé de 45 à 54 ans ;
  • 18 % pour un salarié âgé de 55 à 65 ans.
A découvrir aussi  Simplifier la gestion des notes de frais : quelles solutions adopter ?

Les autres composants des cotisations LPP sont les primes de risque et les fonds de garantie. Les premiers servent à financer les rentes en cas d’invalidité ou de décès. Leur montant dépend des risques assurés. Quant aux fonds de garantie, ils sont utiles notamment dans les situations où l’employeur ou la caisse de pension deviendrait insolvable. Ce qui remplit correctement l’objectif du 2ᵉ pilier qui vise à assurer un meilleur niveau de vie après la retraite.

En somme, retenons que la cotisation LPP en Suisse concerne les salariés assujettis à l’AVS, âgés de plus de 17 ans, avec un salaire annuel minimum de 22 050 CHF. Elle finance le deuxième pilier de la prévoyance suisse, comprenant des bonifications de vieillesse, des primes de risque et des fonds de garantie pour assurer un meilleur niveau de vie après la retraite.