Loading...

Prévoyance professionnelle : comment fonctionne-t-elle pour les chômeurs ?

La prévoyance professionnelle reste une des meilleures garanties de la vie future. Elle s’adresse particulièrement aux salariés qui contribuent à une somme d’argent fixe par mois. Celle-ci reste l’assurance en cas de sinistre dans la vie. À savoir que celle-ci peut être bénéficié par les chômeurs. Pourtant, le principe de fonctionnement reste différent. Dans ce présent guide, découvrez comment fonctionne la prévoyance professionnelle pour les chômeurs.

Le fonctionnement de l’indemnité du chômeur

La grande majorité des chômeurs peuvent bénéficier d’une indemnité journalière venant de l’Assurance de chômage ou AC. Le coût de ceci se trouve en règle générale en dessus des CHF 74.30. Selon la Loi imposée depuis le 1er juillet 1997, les personnes, dont le salaire journalier dépasse les CHF 82.60, sont soumises à l’assurance obligatoire auprès de la Fondation  institution supplétive LPP. Cela consiste en effet à des cotisations du deuxième pilier qui sont au taux de 2,2% du salaire de l’assuré. Pour le salaire journalier qui se trouve en dessous de CHF 12.40, ceci doit être arrondi au montant minimum.

Ceci reste le même aussi bien pour les hommes que pour les femmes. En effet, la cotisation reste impayée d’une part par l’Assurance Chômage ou AC et de l’autre part par le chômeur en question. En principe, la somme est régulièrement versée à l’institution de prévoyance des chômeurs qui s’agit effectivement d’une institution supplétive.

En cas de suspensions des prestations de l’AC

Beaucoup de chômeurs ne peuvent pas bénéficier des prestations de l’Assurance Chômage. Dans ce cas, cette dernière ne charge uniquement que les prestations d’invalidité et de décès. L’assuré ne peut pas dans ce cas profiter d’une assurance retraite. C’est là que réside l’intérêt du 3e pilier où la personne verse une cotisation  auprès d’une assurance pour assurer sa retraite. La meilleure solution  pour garantir cela est de se faire aider par un connaisseur du domaine. Pour cela, mon 3ème pilierpeut vous apporter l’aide nécessaire.

Le maintien de la prévoyance professionnelle de l’ancien emploi 

Tous les chômeurs ont droit à une prestation de sortie lorsqu’il quitte son dernier employeur, ce qui lui permet d’accéder à des assurances. À cet égard, il est possible pour le chômeur de garder sa prévoyance soit :

  • Auprès de l’institution supplétive
  • Auprès de l’institution de son dernier employeur

Pour la seconde option, il est d’une grande importance que l’employeur accorde au chômeur la possibilité de maintenir sa prévoyance professionnelle. Si aucune des 2 options n’est pas possible pour la personne concernée, la totalité de la prime reste entièrement à la charge de celle-ci. Autrement dit, c’est l’assuré qui  doit payer sa cotisation pour bénéficier au futur de l’assurance voulue.

Il est également à savoir que les chômeurs qui ont moins de 58 ans et qui ont été licenciés par leur employeur peuvent à tout moment rester auprès  de leur caisse de pension. Cela reste valable jusqu’à ce qu’ils trouvent à nouveau de l’emploi. 

Les chômeurs peuvent également choisir de verser de cotisations d’épargne supplémentaires en plus de la prévoyance professionnelle.  C’est d’ailleurs une solution efficace pour étoffer la prévoyance vieillesse.